ache


ache

ache [ aʃ ] n. f.
XIIe; lat. apia, fém. en lat. pop.; plur. de apium
Plante ombellifère, herbacée, dont deux espèces sont cultivées comme alimentaires, le céleri à côtes et le céleri-rave. ⊗ HOM. 1. H, hache, hasch.

ache nom féminin (latin apium) Nom usuel de deux ombellifères : le céleri, ou ache des marais (Apium graveolens), et la livèche, ou ache des montagnes (Levisticum officinale), utilisée en pharmacie pour ses propriétés diurétiques. ● ache (expressions) nom féminin (latin apium) Feuille d'ache, élément du décor gothique ; fleuron des couronnes de duc et de marquis. ● ache (homonymes) nom féminin (latin apium) h nom masculin invariable hache nom féminin hasch nom masculin

I.
⇒ACHE1, subst. fém.
A.— BOT. Plante de la famille des ombellifères, dont l'espèce la plus connue est le céleri; variété cultivée de l'ache sauvage :
1. Herbages en général, ou prairies.
Mousse, plante.
Ache, ou céleri sauvage.
Voyage de La Pérouse autour du monde, t. 3, 1797, p. 121.
2. Que nous étions heureux dans cette Grande-Claire (...)
Où les longs rubanniers, la menthe et l'ache d'eau
Recouvraient les marais de leur flottant rideau!
A. POMMIER, Océanides et fantaisies, 1839, p. 231.
3. Le céleri n'est que l'ache cultivée.
DORVAULT, Officine, ou Répertoire général de pharmacie pratique, 1844, p. 128.
Dans les expr. couronner, couronné d'ache.
♦ [Avec une signification symbolique] :
4. Le front couronné d'ache toujours verte, et de roses qui durent si peu, nous nous excitions à jouir de la vie par la considération de sa brièveté : ...
F.-R. DE CHATEAUBRIAND, Les Martyrs, t. 1, 1810, p. 248.
5. Les Romains se couronnaient d'ache dans les festins.
Ac. Compl. 1842.
6. Célénie m'apparaît souvent dans mes rêves comme une nymphe des eaux, tentatrice naïve ... couronnée d'ache et de nénufar ...
G. DE NERVAL, Bohème galante, 1855, p. 216.
Proverbe d'orig. gr. [En parlant d'un malade désespéré] :
7. Il ne lui faut plus que de l'ache.
BESCH. 1845.
Rem. Syntagmes rencontrés : ache des marais (Code pharmaceutique, 1821; DESCHAMPS D'AVALLON, Compendium de pharmacie pratique, 1868; Codex Medicamentarius Gallicus, 1908), ache de montagne (Code pharmaceutique, 1821), sirop d'ache ou sirop de racine d'ache (DESCHAMPS D'AVALLON, Compendium de pharmacie pratique, 1868), vert comme (de l')ache (Ac. 1835).
B.— HÉRALD. et SYMBOLIQUE NOBILIAIRE. Ornement de couronne, notamment ducale :
8. Comme j'allais sortir des galeries, j'ai distingué dans l'ombre une tête de pierre sortant à demi du mur et ceinte d'une couronne à trois fleurons d'ache, comme les rois du onzième siècle.
V. HUGO, Le Rhin, 1842, p. 248.
9. Le tortil du baron, les feuilles d'aches et les perles du marquis valent bien les pointes de la couronne ducale, quand la race est ancienne et la filiation pure de tout mélange.
T. GAUTIER, Le Capitaine Fracasse, 1863, p. 226.
10. Un vieux domestique, poudré, couvert de fourrures, se tenait encore dans le vestibule. Sur les boutons de sa livrée noire brillaient les feuilles d'ache d'une couronne ducale.
Ph.-A. M. DE VILLIERS DE L'ISLE-ADAM, Contes cruels, L'Inconnue à Madame de Laclos, 1883, p. 315.
C.— ARCHITECTURE :
11. Ache. Feuillage offrant une certaine analogie avec celui du trèfle, et usité principalement en blason (pour les couronnes de duc, comte, etc.) et dans un certain nombre de chapiteaux de monuments de l'époque gothique.
J. ADELINE, Lexique des termes d'art, 1884.
Rem. Dans l'Antiq. gr. et romaine, l'ache était un ornement funèbre, tressé en couronnes déposées sur les tombeaux; dans les jeux néméens on couronnait d'ache les vainqueurs, en souvenir de l'orig. funèbre de ces fêtes; les Romains se couronnaient d'ache dans les festins. En Gaule, dans la vieille France l'ache était l'élément constitutif des couronnes vertes qu'étaient censés porter, en signe de joie, des génies mythologiques ou les populations naturelles; puis elle est devenue l'ornement typique de la couronne des princes, et surtout des ducs et des marquis; enfin elle a servi d'élément décoratif dans l'archit. gothique (d'apr. divers dict. du XVIIIe et du XIXe s.).
Prononc. — 1. Forme phon. :[]. 2. Homon. : hache.
Étymol. ET HIST. — 2e moitié XIe s. judéo-fr. apie, prob. Apium graveolens L., bot. (BLONDHEIM, Gloses fr. dans Comment. talmudiques de Raschi, John Hopkins Studies, XI, 1937, 100 : apie); XIIe s. ache « id. » (L. DELISLE, Notes sur un ms. de Tours renfermant des gloses fr. du XIIe s. ds Bibl. École des Chartes, V, 6e série, p. 327 : apium : ache); 1268 « id. » (S. Omer ds CRAPELET, Prov. et dict. pop. ds GDF. Compl. :en février, fait bon ... prendre puison d'aigremore et d'ape).
Du lat. apium (plur. apia) désignant un groupe de 6 plantes ombellifères, d'apr. ANDRÉ 1956, s.v., cf. PLINE, Hist. nat. 19, 123 ds TLL s.v., 239, 62 : plura genera sunt ... apia. Id enim quod sponte in umidis nascitur, helioselinum vocatur ..., rursus in siccis hipposelinum ..., tertium est oreoselininum ... et sativi; attesté dep. VIRGILE, Églogues, 6, 68, ibid. 240, 22 (floribus atque apio crinis ornatus amaro) où il désigne l'apium graveolens L., var. sativum (d'apr. ANDRÉ, loc. cit.). Le fr. du nord ache et la plante qu'il désignait furent évincés par le céléri, plante comestible, obtenue en culture par modification de l'ache et importée de Lombardie; ache conservé dans la lang. des botanistes, et sporadiquement comme nom d'une variété comestible cultivée dans les jardins; voir aussi api2.
STAT. — Fréq. abs. litt. :13.
BBG. — Ac. Gastr. 1962. — ALEX 1768. — BARB.-CARD. 1963. — BOUILLET 1859. — BRARD 1838. — GAY t. 1 1967 [1887]. — LITTRÉ-ROBIN 1865. — MONT. 1967. — NYSTEN 1814-20. — PERRAUD 1963. — PRIVAT-FOC. 1870.
II.
⇒ACHE2, voir ÈCHE.

ache [aʃ] n. f.
ÉTYM. XIIe; du lat. apia, plur. de apium.
Bot. Plante ombellifère, herbacée (dicotylédone et dialypétale), dont deux espèces sont cultivées comme alimentaires, le céleri-rave et le céleri à côtes. || Ache de montagne; ache des marais (céleri). || L'ache entre dans la composition du sirop des cinq racines apéritives (asperge, fenouil, persil, petit liseron et ache). || Ache des montagnes. Livèche. || Ache d'eau, sium.
0 Des vieillards mangeaient l'ache et immortels ne souffraient pas plus que les morts. Je me sentis libre, libre comme une fleur en sa saison (…)
Apollinaire, Il y a, « Onirocritique », Pl., p. 373.
tableau Noms de remèdes.
Blason. Ornement de couronne (de duc, comte, etc.). || Les feuilles d'ache d'une couronne.
Archit. Élément décoratif dans l'architecture gothique.
HOM. H, hache, hasch.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ache — Ache, s. Aa …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • ACHE — steht für: Ache, ein Flussname, der häufig in den Alpen auftaucht Berchtesgadener Ache, ein Fluss in Berchtesgaden, entsteht aus Königsseer Ache und Ramsauer Ache Bregenzer Ache, Zufluss des Bodensees Kitzbühler Ache, ein Fluss im Bezirk Kitzbühl …   Deutsch Wikipedia

  • Ache — may refer to:* Ache (album), a You ve Got Foetus on Your Breath album * Ache Records, a Vancouver based record label * Ache, a chronic, painful sensation * The American College of Healthcare Executives (ACHE)ee also* Aché, an indigenous ethnic… …   Wikipedia

  • Ache — Ache, n. [OE. ache, AS. [ae]ce, ece, fr. acan to ache. See {Ache}, v. i.] Continued pain, as distinguished from sudden twinges, or spasmodic pain. Such an ache in my bones. Shak. [1913 Webster] Note: Often used in composition, as, a headache, an… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • -ache — ⇒ ACHE, suff. Suff. dimin. ou augm., gén. péj., qui apparaît surtout dans des mots de lang. pop. : bravache « faux brave » gavache ,,il a dû désigner d abord les goitreux, jadis nombreux dans les montagnes (DAUZAT 1964); sens actuel « montagnard …   Encyclopédie Universelle

  • Ache — Ache, v. i. [imp. & p. p. {Ached}; p. pr. & vb. n. {Aching}.] [OE. aken, AS. acan, both strong verbs, AS. acan, imp. [=o]c, p. p. acen, to ache; perh. orig. to drive, and akin to agent.] To suffer pain; to have, or be in, pain, or in continued… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • ache — Ache, m. penac. Tantost signifie une herbe que les Latins appellent, Apium, ou Olus atrum, Tantost et en matiere d arpentage une figure de champ raccourcie aux deux tenans ou abboutissans, ou à l un d iceux. Ainsi l on dit une piece de terre,… …   Thresor de la langue françoyse

  • ache — ► NOUN ▪ a continuous or prolonged dull pain. ► VERB 1) suffer from an ache. 2) (ache for/to do) feel intense desire for or to do. DERIVATIVES aching adjective. ORIGIN Old English …   English terms dictionary

  • AChE — AChE: Abk. für ↑ Acetylcholin Esterase. * * * Ache,   kleiner Fluss, Aa.   …   Universal-Lexikon

  • ache — [n] sore feeling; dull pain anguish, hurt, misery, pang, pounding, smarting, soreness, spasm, suffering, throb, throbbing, throe, twinge; concepts 316,410,728 Ant. comfort, ease, health, relief ache [v] feeling soreness or dull pain, often… …   New thesaurus